Les historiens de l’UCL – Christophe Flament

Christophe Flament est professeur d’histoire ancienne à l’Université de Namur (Belgique).

Il a étudié l’histoire et l’archéologie à l’Université catholique de Louvain, où il a obtenu son doctorat en Philosophie et Lettres (Histoire) en 2005. Il a ensuite été chargé de recherches du Fonds National de la Recherche Scientifique à l’Université catholique de Louvain, puis collaborateur scientifique du Fonds National de la Recherche Scientifique à l’Université de Namur où il enseigne depuis 2014 en tant que chargé de cours, puis professeur. Depuis 2011, il est également chargé de cours invité à l’Université catholique de Louvain.

Ses principaux domaines d’intérêt sont l’histoire institutionnelle et l’histoire économique du monde grec, plus précisément l’étude des systèmes économiques et des pratiques monétaires des cités de la Grèce antique dans leur contexte social, institutionnel et historique. Au même titre que les productions littéraires et artistiques, les systèmes économiques et les pratiques monétaires des cités grecques sont en effet tout à la fois les émanations et les révélateurs de la civilisation qui les a vus naître et évoluer. À chaque système politique et social correspond dès lors un type particulier d’économie. Partant de ce principe, l’étude des phénomènes économiques représente un biais intéressant – et, à vrai dire, peu exploité – pour aborder l’étude de la civilisation grecque antique. De telles investigations obligent en tout cas à aborder les sources sous un angle particulier, voire inédit, démarche qui permet d’éprouver bon nombre de reconstitutions proposées par les Modernes et qui se révèle indispensable dans une discipline caractérisée par la relative indigence et le caractère figé de sa documentation, où les questions forgées par l’historien sont, plus qu’ailleurs, essentielles pour nourrir la recherche et la faire progresser.

Ce champ d’investigations se situe donc à l’intersection de nombreux domaines de recherche, qu’il s’agisse d’histoire économique, financière, sociale, institutionnelle (que Chr. Flament a particulièrement développé dans le cadre de l’Athènes archaïque) ou politique, entre lesquels il favorise d’ailleurs le dialogue en puisant indifféremment aux sources qui fondent habituellement les travaux des spécialistes de ces différentes approches. De telles recherches requièrent également la maîtrise de nombreuses disciplines de l’Histoire ancienne telles l’archéologie, l’épigraphie, l’exégèse textuelle, la numismatique, l’histoire des technologies, ainsi que d’autres techniques empruntées à la physique nucléaire ou à la géologie, notamment les analyses métalliques et la pétrographie.

Voir la page suivante (ci-dessous, 2) pour des informations sur les mémoires de Master.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *