Séminaire d’histoire des Temps Modernes 2017-2018 (Master)

LTHEO 2351 : Questions d’histoire du Christianisme : époque moderne
LHIST 2270 : Séminaire temps modernes

Les christianismes à l’époque moderne : une première globalisation du religieux ?

Prof. Jean-Pascal Gay – Olivier Latteur (assistant)

Thématique du séminaire

Le séminaire explorera la manière dont le christianisme s’est globalisé à l’époque moderne mais aussi la contribution du religieux aux dynamiques de la première globalisation.

Après avoir rappelé la chronologie de la construction d’une nouvelle géographie religieuse et les conditions de l’expansion du christianisme, le séminaire examinera – sur la base d’une série de dossiers de sources et de l’étude d’ouvrages de références – une série de questions spécifiques : le rapport à la conquête et à l’impérialisme dans le monde espagnol ; les formes spécifiques de la mission dans les espaces de présence des portugais ; le rapport à l’esclavage ; les stratégies missionnaires, leurs réussites et leurs échecs ; les formes et les conditions de la conversion et les regards contrastés des missionnaires et des convertis sur ces dernières ; les formes de métissage religieux dans le monde extra- européen; les résistances religieuses de tous ordres aux dynamiques de globalisation ; les savoirs produits dans et par la mission; l’influence de l’expansion ultramarine sur les christianisme européens, etc.

Cette année académique, le séminaire « LHIST 2270 : Séminaire d’histoire des Temps Modernes » est exceptionnellement remplacé par le séminaire « LTHEO 2351 : Questions d’histoire du Christianisme : époque moderne », qui est ouvert aux étudiants en histoire.

Première séance d’information : mercredi 20 septembre, 10h-10h45 (local : ERAS 58).
Contact : jpgay@uclouvain.be ; olivier.latteur@uclouvain.be

Journée d’étude – “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”

Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées

Au cours du siècle des Lumières, le continent européen est marqué, dans son ensemble, par un « universel retour à l’Antiquité » dans les domaines de l’art, de la culture ou encore de la recherche scientifique. L’histoire romaine figure parmi les sujets de prédilection des intellectuels du 18e siècle qui souhaitent aborder cette période dans une optique nouvelle : les travaux et les dissertations, souvent illustrés, se veulent en effet plus critiques et plus concis que les sommes volumineuses composées au cours des 16e et 17e siècles. À la même période, l’étude des vestiges antiques (monuments, inscriptions, monnaies, représentations iconographiques…) connaît une véritable révolution, notamment grâce aux campagnes de fouilles menées dans la péninsule italienne et au développement de nouvelles approches prônées par des autorités de renom telles que Bernard de Montfaucon ou le comte de Caylus.

Continuer la lecture de Journée d’étude – “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”

Les historiens de l’UCL – Olivier Latteur

Olivier Latteur est assistant et doctorant à l’UCL (depuis 2010) et à l’UNamur (depuis 2011). Il est rattaché, à l’UCL, à l’institut INCAL et aux groupes de recherche GEMCA et LaRHis.

Après avoir mené à bien un mémoire de maîtrise en histoire antique (portant sur le culte de Mithra), il oriente ses recherches doctorales vers une étude de la réception de l’Antiquité romaine au cours de l’époque moderne. Sa recherche doctorale, menée sous la direction des Prof. Isabelle Parmentier et Françoise Van Haeperen, porte sur la perception des vestiges antiques monumentaux dans les Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège, de la seconde moitié du 16e siècle à la fin du 18e siècle (1565-1794). Il y aborde notamment les questions de l’impact paysager, de la réutilisation, de la préservation, de l’étude et de l’interprétation (de plus en plus « scientifiques ») de ces vestiges, à partir d’un corpus de sources diversifiés : travaux d’érudits, récits de voyage, cartes et plans anciens, archives administratives, sources iconographiques…

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Olivier Latteur