Séminaire d’histoire : Europe et mondes extra-européens (master) – Les représentations liées à la (dé)colonisation belge du Congo et à ses acteurs, d’hier à aujourd’hui

 

 

Séminaire d’histoire du droit et de la justice (master) – Ongles bleus, Bonnets rouges et Gilets jaunes : le peuple est dans la rue. Révoltes, émeutes et manifestations dans la longue durée occidentale (XIVe-XXe siècles)

Histoire de l’Amérique latine à l’UCLouvain – Bilan et perspectives. Entre identités, mémoires & citoyenneté latino-américaines

Leçon publique de Pedro Milos à l’occasion de son dernier cours en Histoire de l’Amérique latine à l’UCLouvain

Vendredi 7 mai 2021 de 16h à 19h

Depuis une vingtaine d’années, le cours d’histoire de l’Amérique latine est assuré à l’UCLouvain par Pedro Milos, docteur de l’UCLouvain et professeur, chercheur et vice-recteur académique à l’Université Alberto Hurtado (Chili). Ce cours est suivi par des étudiant.e.s en histoire ainsi qu’en littérature, anthropologie, sociologie, sciences politiques… Pedro Milos a passionné des générations d’étudiant.e.s, en les initiant aux enjeux contemporains de l’Amérique latine par l’étude historique des structures sociales et des rapports entre histoire, identités et mémoires des sociétés latino-américaines. Sa présence en Faculté philosophie, arts et lettres – FIAL a permis de développer des contacts entre l’UCLouvain et l’Université Alberto Hurtado tant pour les étudiants que pour les académiques (notamment via des séjours Mercator).

Cet après-midi débutera par la leçon publique de Pedro Milos intitulée Histoire de l’Amérique latine à l’UCLouvain – Bilan et perspectives. Entre identités, mémoires & citoyenneté latino-américaines.
Elle verra ensuite alterner des communications à caractère scientifiques et des témoignages – remerciements en lien avec le parcours, les collaborations et les recherches de Pedro Milos à l’UCLouvain.

Événement organisé par Silvia MOSTACCIO et Caroline SAPPIA et soutenu par la CP Histoire et LaRHis en collaboration avec le GRIAL

Séance d’information sur le mémoire du Master 120 et le TFE du Master 60 en histoire

Pour qui ? Les étudiant·e·s de fin de Bachelier en Histoire (UCLouvain, UNamur, USaint-Louis – Bruxelles).

Quand et où ? Le mercredi 28 avril 2021 de 15h à 18h, en distanciel, sur Teams.

PROGRAMME :

15h – Présentation générale :

  • des promoteurs potentiels et des thèmes de recherche proposés ;
  • des différentes finalités du Master (y compris l’Agrégation) par les responsables respectifs ;
  • des exigences du mémoire du Master 120 et du travail de fin d’études du Master 60 (présentation du vade-mecum)

16h – Carrefours par périodes/spécificités :

  • Echanges avec les enseignants dans les différents canaux

!! En vue d’aider les étudiant·e·s à la recherche d’un·e promoteur·rice de mémoire, la liste des professeur·e·s et de leurs domaines de recherche est disponible à la page suivante : https://louvanhist.hypotheses.org/memoires

CONTACT : secretariat-hist@uclouvain.be

 

Les historien·ne·s de l’UCLouvain – Jules Dejonckheere

Membre du LaRHis, de l’institut IACCHOS et du réseau de chercheur·e·s ModerNum, Jules Dejonckheere est assistant et doctorant en histoire moderne à l’UCLouvain depuis septembre 2020.

« Pur produit » de l’UCLouvain du bachelier au master, il a toutefois eu l’occasion de diversifier ses acquis et méthodes en histoire à Paris-Sorbonne (Paris IV) dans le cadre du programme erasmus. Après avoir soutenu un mémoire de maîtrise sous la promotion du professeur Gilles Lecuppre sur la libéralité princière et les dons du roi Henri VIII, ses recherches doctorales prennent quant à elles un autre tournant depuis le mois de novembre 2020. Désormais, il quitte le royaume d’Angleterre et la cour fastueuse des Tudor pour revenir dans « nos régions » avec un projet de thèse sous la direction de Gilles Lecuppre autour de Marie de Hongrie et son implication dans les affaires militaires.

C’est cette relation à première vue antinomique au XVIe siècle entre femmes et guerres qui retiendra son attention. Ses recherches s’intéressent d’une part à saisir l’implication militaire de Marie de Hongrie sur le plan technique, administratif et diplomatique et d’autre part, à souligner la communication politique qu’elle met en place à cet égard. Ainsi, sur base d’un corpus de sources variées sa thèse vise à comprendre la personnalité de Marie de Hongrie et la construction d’un pouvoir féminin en temps de guerre au regard d’une analyse à la confluence du genre, de la guerre, du pouvoir et de ses représentations.

Outre ses recherches doctorales, il a un intérêt marqué pour les questions relatives à l’historiographie, à l’interdisciplinarité en sciences sociales et au rôle de l’historien dans nos sociétés contemporaines.

En sa qualité d’assistant, il encadre le séminaire d’histoire moderne en troisième année de bachelier [HIST1393] ; le cours de pratiques numériques dans les métiers de l’histoire [LHIST2600] ; le cours de critique de l’information [LFIAL1430] et celui d’exercices sur des questions d’histoire [LHIST1130]. En dehors du département, il donne également un cours relatif au logiciel InDesign [LFIAL9012] aux étudiant·e·s de la finalité spécialisée « éditions et métiers du livre ».

Les historien·ne·s de l’UCLouvain – Margaux Roberti-Lintermans

Membre du LarHis et du Cirfase (IACCHOS), Margaux Roberti-Lintermans est doctorante en histoire contemporaine depuis 2019 sous la direction d’Aurore François. Titulaire d’un master en histoire à l’UCLouvain, ses recherches portaient dans un premier temps sur la répression des inciviques dans les cantons de l’Est après la Seconde Guerre mondiale.

Après une année de socio-anthropologie et un master de spécialisation en études de genre, elle travaille désormais pour sa thèse sur l’évolution des rôles parentaux et leur régulation pour la période de 1945 à 2015 en Belgique. Intégrée dans un projet multidisciplinaire (psychologie et santé publique) qui s’attache à étudier le burn-out parental, elle y est chargée de donner une dimension historique en se posant la question « qu’est-ce qu’un bon parent ? » sur la période couverte par sa recherche.

Le CHDJ recherche des jobistes

Le Centre d’histoire du droit et de la justice recherche :

  • Deux jobistes pour transcription d’archives (listes de jurés fin du 18e s-début 19e s.) à raison de deux jours par semaine du 1er avril au 31 mai
  • Un.e jobiste pour recherches dans la presse belge numérisée sur les homicides familiaux à raison de deux jours par semaine du 1er avril au 31 mai
  • Un.e jobiste pour numérisation et transcription de documents à temps-plein durant les vacances de Pâques (5-16 avril)

Par ailleurs, le CHDJ constitue une réserve de jobistes pour à temps plein durant les vacances d’été (juillet-août-septembre) pour photographies, transcription et encodage d’archives policières et pénitentiaires (18e-20e s.) 

Si vous êtes intéressés, envoyer votre CV et une lettre de motivation ainsi que votre attestation Student@work à  xavier.rousseaux@uclouvain.be

En raison des mesures sanitaires, les travaux s’effectueront en télétravail, et dès que possible au Centre d’histoire du droit et de la justice (rue du Poirier 10, 1348 LLN) et dans différents dépôts d’archives de Belgique.