Webinaire H37 – Histoire et cultures graphiques

Sous la direction de Paul Bertrand

Avec la collaboration du centre PraME (UNamur)

23 novembre 2020, 17h
Levi Roach (UExeter)
Forging Exemption: Fleury from Abbo to William (c. 997-1072).

7 décembre 2020, 17h
Zina Cohen (EPHE-Saprat, Paris & BAM, Berlin)
Contribution de l’analyse des matériaux d’écriture à la connaissance des documents légaux : cas de la communauté médiévale juive du Caire.

17 décembre 2020, 14h
Antoine Brix (Université normale de la capitale, Pékin)
Les états manuscrits des ‘Chroniques et annales de France’ de Nicole Gilles.

11 janvier 2021, 17h
Warren Pezé (Université Paris-Est Créteil)
Le dossier des ‘dona annua’ carolingiens.

10 Février 2021, 17h
Jay Diehl (Long Island University)
Priestly Education as Monastic Reform: The Culture of Writing at Saint-Laurent de Liège, c.1090-1110.

18 mars 2021, 17h
Antonella Ghignoli (Sapienza – Università di Roma)
Applied category analysis for interpreting a list in the late antique documentary tradition: some preliminary considerations.

31 mars 2021, 17h
Nathan Carlig (F.R.S.-FNRS – Université de Liège)
Les codices miscellanei profanes et chrétiens dans l’Égypte byzantine (IIIe/IVe – VIe/VIIe s.).

7 mai 2021, 17h
Pierre Chambert-Protat (Bib. Apost. Vaticane, Rome)
La référence bibliographique. Expérimentations et débats méthodologiques au IXe siècle.

11 octobre 2021, 17h
Louisa Foroughi (Lafayette College, Easton, PA, USA)
Writing Like a Yeoman: Peasant Compilations in Medieval England.


Pour participer :

https://zoom.us/j/5994239729
Attention : il convient de s’identifier clairement dans la « salle d’attente » de Zoom (nom et prénom) pour être autorisé à accéder au séminaire

« Vivre la violence en temps de guerre. Genre, religion et résilience dans l’Europe espagnole à la première modernité »

Projet de recherche de Silvia Mostaccio, Prof. à l’UCLouvain, chercheuse résidente à l’EFR (sept-dec 2020)

Silvia Mostaccio est historienne et chercheuse résidente auprès de l’Ecole française de Rome (septembre-décembre 2020). Son projet en cours est consacré à Vivre la violence en temps de guerre. Genre, religion et résilience dans l’Europe espagnole à la première modernité.

« Spécialiste en histoire culturelle à l’articulation entre obéissance religieuse et exercice du pouvoir à l’époque moderne -Compagnie de Jésus et congrégations religieuses féminines-, depuis quelques années mes intérêts se concentrent autour de religion, genre, guerre et violence. Je vise une armée catholique bien spécifique, l’armée des Flandres, active le long du Camino Español reliant l’Italie aux Flandres (1568-1648). A l’époque l’état de guerre est permanent et la séparation entre armée et civils est très floue : on loge chez les habitants et les soldats se déplacent souvent avec (leurs) femmes et (leurs) enfants. A la mixité des genres s’ajoute évidemment la mixité sociale, dont la hiérarchie militaire est un reflet. L’armée des Flandres est donc un objet d’enquête efficace pour le dépassement de binarisations simplistes -homme/femme; soldat/civil-. Elle permet d’étudier différentes catégories dans les rapports entre eux/elles et face au sacré: du général, au soldat, à l’aumônier militaire; de la femme suiveuse, à la prostituée, à la religieuse, à l’aristocrate qui gère les affaires de famille en l’absence du mari. Cette entreprise guerrière eut des conséquences majeures au niveau des individus et des collectivités, des couples et des familles et la composante religieuse y fut essentielle: non seulement pour légitimer l’action militaire, mais aussi pour le travail d’acculturation confessionnelle via les missionnaires à l’armée, et encore pour la nécessité de donner du sens à la violence subie ou infligée -à cet égard l’étude des dévotions liminales des groupes subalternes est très porteur-. Cette recherche se situe donc au croisement entre représentations, croyances et pratiques pour étudier les rapports religieux de genre: une histoire inclusive d’hommes et de femmes entre guerre et religion »

Silvia Mostaccio est professeure associée d’histoire moderne à l’UCLouvain (BE). Active dans les instituts de recherche IACCHOS et RSCS, elle est membre des centres LaRHis et Gemca, ainsi que du GREG (groupe de recherche en études de genre).

Séminaire d’histoire contemporaine bis (Bac) – Violences et conflits quotidiens dans l’arrondissement de Nivelles, de l’annexion à la France à la Révolution belge (1795-1830)

Séminaire d’histoire du droit et de la justice (Master) – Corps violentés. Blessures, viols, homicides, tortures et exécutions dans la longue durée occidentale (XIVe-XXe siècles)

Les historiens de l’UCL – Elodie Bardi

Membre du RSCS et du LaRHis, Elodie Bardi est assistante et doctorante en histoire médiévale à l’UCL depuis septembre 2019.

Ses recherches portent sur l’enfant et la famille dans l’Italie lombarde entre le VIe et le IXe siècle, sujet qu’elle avait déjà abordé lors de son mémoire de master et qu’elle approfondit dans sa thèse qu’elle réalise en cotutelle avec l’Université de Lorraine, sous la direction de Paul Bertrand et de Sylvie Joye. Elle s’intéresse ainsi au statut de l’enfant et à sa perception par sa famille, et par le monde extérieur, mais également aux relations intra-familiales et de parenté et aux mécanismes qui régissent ces relations, mécanismes sociaux, juridiques et culturels. Elle vise à analyser les sens sociaux, culturels et juridique des différents termes qui désigneront les relations, personnes et phénomènes.

Médiéviste et archiviste de formation, ses tâches d’assistanat sont variées. Elle encadre, en Baccalauréat, les cours d’Heuristique spéciale – Moyen Âge [LHIST1242], d’Ecriture et Images :module 1 – paléographie médiévale et moderne [LHIST1210] mais aussi les travaux pratiques de Critique de l’Information [LFIAL1430] ainsi que le séminaire d’histoire médiévale [LHIST1392]. Elle assiste également le séminaire d’histoire médiévale en Master [LHIST2260] ainsi que les cours de la finalité Histoire et Archives et aide à la supervision des stages de cette finalité.

Contact : elodie.bardi@uclouvain.be

Séminaire d’histoire : l’Europe et les mondes extra-européens – Réseau scientifique et circulation de la pensée : La FERES au cœur du catholicisme progressiste (1958-1980)