Les historiens de l’UCL – Silvia Mostaccio

Archiviste et docteure en histoire de l’Université de Padoue (IT), j’ai enseigné l’histoire du christianisme à l’Université de L’Aquila. Depuis 2010 je suis professeure d’histoire des temps modernes à l’UCLouvain et j’y assure les différents cours d’introduction à la période XVIe-XVIIIe siècle, ainsi que les séminaires et des cours de master ciblés sur l’histoire des missions religieuses, l’histoire du genre, l’histoire culturelle.

Exception faite pour les bandes dessinées western que je lis dans mon refuge estival, rien ne m’agace plus que l’arrogance d’une explication en noir et blanc, avec les bons d’un côté et les mauvais de l’autre. C’est peut-être aussi pour cette raison que j’aime tellement mon métier d’historienne : reconstruire la complexité du passé; la pluralité des acteurs (et des actrices) interagissant entre eux.

Deux questions de fond m’habitent depuis longtemps : les enjeux de pouvoir (et d’obéissance) entre individus et institutions -notamment face aux pouvoirs religieux- et la relation homme(s)/femme(s) au niveau relationnel et institutionnel. Je suis aussi particulièrement sensible aux légitimations qu’on peut construire (les discours) pour justifier son action (les pratiques). Ces préoccupations se traduisent dans les domaines de recherche suivants :

•          La Compagnie de Jésus en tant que laboratoire théorique et de pratiques pastorales face aux grandes questions politiques et sociétales de la première modernité (obéissance/conscience-individus/communautés; hiérarchies des pouvoirs à l’âge moderne).

•          Genre, guerre et religion aux temps modernes.

•          L’armée des Flandres : objet culturel et « genrée ».

•          Pratiques et outils d’encadrement religieux et politique à l’armée (construction du récit historique, hagiographique et normatif).

•          Les communautés religieuses féminines : lieux de réflexion intellectuelle et de participation à la vie sociale: pouvoirs, modèles, écritures.

•          La féminisation du catholicisme après la révolution française : identités de genre, contrastes, collaborations.

•          « Faire histoire » aux et sur les temps modernes.

Parmi mes publications les plus représentatives de ces dernières années:

Spiritual Exercises: Obedience, Conscience, Conquest, in Ines Zupanov (ed.), The Oxford handbook of Jesuits, Oxford University Press, New York, 2018, DOI:10.1093/oxfordhb/9780190639631.013.4

Dieu à la guerre. Les émotions de Dieu et la guerre des Quatre-vingt ans aux Pays-Bas espagnols, dans Chrystel Bernat, Frédéric Gabriel (dir.), Émotions de Dieu. Attributions et appropriations chrétiennes (XVIe-XVIIIe siècle), Turnhout, Brepols 2018

Debating Obedience in Early Modern Context,  in Claudio Aquaviva’s Generalate (1581-1615) and the Emergence of Modern Catholicism, ed. by Pierre-Antoine Fabre and Flavio Rurale, The Institute of Jesuit Sources St. Luis – Boston College, 2017, pp. 59-80

Genere e guerra. Genere in guerra ? Storia e storie intorno all’esercito delle Fiandre. Una proposta, in Marina Caffiero, Maria Pia Donato, Giovanna Fiume, Donne, potere, religione, Milano, Franco Angeli, 2017, 51-66

La mission militaire jésuite auprès de l’armée des Flandres pendant la guerre de Trente ans. Conversions et sacrements dans Bertrand Forclaz et Philippe Martin (dir.), Religion et piété au défi de la guerre de Trente ans, Rennes, PUR, 2015, 183-202 

Scrittura e militanza : due stagioni di donne cattoliche nei Paesi Bassi Spagnoli (secc. XVI e XVII), in“Rivista di Storia delle Donne”, 11 (2015), 109-128

Shaping the Spiritual Exercises: the Maisons des retraites in Brittany during the Seventeenth Century as a Gendered Pastoral Tool, in “Journal of Jesuit Studies”, Volume 2, Issue 4(2015), 659 – 684

Early Modern Jesuits between obedience and conscience during the generalate of Claudio Acquaviva (1581-1615), Ashgate, 2014

Echelles de pouvoir, rapports de genre : femmes, jésuites et modèle ignatien. Par Silvia Mostaccio, Marina Caffiero, Jan De Maeyer, Pierre-Antoine Fabre, Alessandro Serra. PUL, Louvain-la-Neuve, 2014

Genre et identités aux Pays-Bas méridionaux. L’éducation religieuse des femmes après le concile de Trente. Louvain-la-Neuve, Academia Bruylant, 2010

J’encadre des mémoires en histoire moderne, principalement dans les champs suivants :

  1. Histoire du genre En particulier : hommes et femmes à la guerre (vie de famille en temps de guerre ; femmes et affaires) et face au religieux (dévotions, comportements, représentations, missions), dans les institutions religieuses et politiques.
  2. Les Temps Modernes aujourd’hui : films et romans qui mettent en scène la période moderne. Quelles images et pourquoi?
  3. L’évolution du vivre ensemble dans l’espace urbain : perception du propre et du sale, du salubre et de l’insalubre, du beau, etc..
  4. Constructions identitaires collectives et individuelles : Comment les habitants des provinces du Sud (hommes et femmes) ont-ils construit (et raconté) leur identité en tant que sujets de l’Espagne et en tant que catholiques ? Dans une perspective d’histoire culturelle on pourra répondre à cette question de base avec des recherches à partir de  :
  5. Les livres : modèles de comportement, construction de la mémoire individuelle et collective, construction d’un imaginaire partagé. Contre-modèles et littérature picaresque. Politiques éditoriales ; l’éducation des jeunes et la formation des adultes, la promotion des Pays-Bas espagnols à l’étranger par le livre. L’hagiographie comme instrument de modélisation ; L’historiographie (ex :Louis Maimbourg et ses Histoires dans la France de Louis XIV : croisades et  hérésies dans une perspective gallicane).
  6. Les institutions : ordres religieux et institutions politiques en tant que acteurs de la (re)catholicisation aux pays-Bas et ailleurs. En particulier : jésuites, carmes et carmélites, franciscains, ursulines, Dames Anglaises. Recherches entre archive et bibliothèque (ex : les missions religieuses auprès des armées)
  7.  Les écrivains néolatins dans les écritures historiographiques, apologétiques et de controverse doctrinale et politique, aux siècles XVIe et XVIIe (par exemple l’ouvrage des jésuites Carolus Scribani et Thomas Sailly, ou celle de l’humaniste Eloi Van Houcke).
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.