Webinaire H37 – Histoire et cultures graphiques

organisé sous la direction de Paul Bertrand

Pour participer via Zoom : https://zoom.us/j/5994239729

Les interventions et discussions sont filmées et diffusées sur la chaîne vidéo H37:

https://www.youtube.com/channel/UCPANMNdP9j7RAJkWbignC3w/

Programme :

Mercredi 8 avril, 14h
Nicolas Michel (FNRS et Université de Namur)
Cassiodore à l’Université de Cracovie (1430-1470) : autour de Jean de Dabrowka et de ses étudiants

Jeudi 16 avril, 14h
Estelle Ingrand-Varenne (CNRS et CESCM, Poitiers)
Écrire dans les lieux saints du Royaume latin de Jérusalem : transmission et enjeux de la pratique épigraphique du Moyen Âge à aujourd’hui

Jeudi 23 avril, 14h
Didier Panfili (LaMOP – Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Cachez ces (400) chirographes que je ne saurais voir. La pratique chirographaire et ses usages en Bas-Languedoc (1060-1220)

Jeudi 7 mai, 14h
Nicolas Schroeder (Université libre de Bruxelles)
Interpolation ou spécificités de gestion ? Les descriptions “carolingiennes” des domaines de Wissembourg et Altenstadt dans le Liber Edilini

Jeudi 14 mai, 10h
Sergi Sancho Fibla (École des hautes études en sciences sociales)
Écrire la paraliturgie: Le Libro de devociones y oficios de Santo Domingo el Real (Madrid, XVe siècle)

Mercredi 20 mai, 15h
Ingrid Falque (FNRS et Université catholique de Louvain)
Mystique et image dans la bibliothèque de la chartreuse d’Utrecht à la fin du Moyen Âge

Mardi 26 mai, 14h
Nicolas Perreaux (LaMOP – Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Cartae Europae Medii Aevi. Méthodes, enjeux et possibilités d’un corpus diplomatique européen

L’automne de la délivrance. Comment les localités belges sont sorties de la guerre et de l’occupation en 1918

Journée d’étude – mercredi 25 mars, 10h30-15h
Séance de conclusion du séminaire d’histoire contemporaine (LHIST2280) – 2019-2020

Atelier de l’Historien – Baudouin Van den Abeele & Jérôme Delhaye

Mercredi 4 mars 2020 – !! Nouvelle formule : de 18h20 à 19h20, à la Brasserie « Le Grand Place »

Baudouin Van den Abeele (professeur à l’UCLouvain et maître de recherche FNRS) & Jérôme Delhaye (doctorant à l’UCLouvain)

Falconicon, une base de données sur l’iconographie médiévale de la fauconnerie. Du pourquoi au comment.

Atelier de l’Historien – Inès Glogowski

Lundi 10 février 2020 – !! Nouvelle formule : de 18h20 à 19h20, à la Brasserie « Le Grand Place »

Inès Glogowski , doctorante à l’UCLouvain et à la VUB

Le maintien de l’ordre public dans le duché de Brabant à la fin du XVIIIe siècle, à travers les archives de l’office fiscal

Réguler les conflits violents. Le rôle du notaire dans la principauté de Liège, XVIIe-XVIIIe siècle

Le lundi 18 novembre 2019, Aurore Drécourt, doctorante à l’ULiège et à l’UCLouvain, présentera ses recherches dans le cadre d’un séminaire doctoral intitulé “Réguler les conflits violents. Le rôle du notaire dans la principauté de Liège, XVIIe-XVIIIe siècle”.
 
Sa présentation aura lieu au C.228 (collège Erasme) et débutera à 10h45.
 

La Commission européenne – The European Commission (1986-2000)

 

À la suite de la publication du troisième tome sur l’histoire et les mémoires de la Commission européenne (1986-2000), fruit de quatre années de travail d’un consortium international piloté à l’UCLouvain, un colloque international est organisé, en collaboration avec le Secrétariat général de la Commission européenne, le vendredi 25 octobre 2019 au Breydel (rue d’Auderghem 45 à 1040 Bruxelles). 

 

Inscription via le formulaire en ligne.

Minorités religieuses et espaces de l’enfermement (XVIe-XVIIIe s.)

Conférence donnée par Natalia MUCHNIK (EHESS, Paris) dans le cadre du Séminaire d’Histoire du Droit et de la Justice.

Le Centre d’Histoire du Droit et de la Justice a le plaisir de vous inviter à la conférence de Natalia Muchnik, maître de conférence à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris), qui nous parlera des minorités religieuses et des espaces d’enfermement (XVIe-XVIIIe siècles).

La conférence se déroulera le lundi 11 mars de 16h15 à 18h15, à la salle du Conseil FIAL.

« Martyrs politiques (Xe-XVIe siècle). Du sacrifice à la récupération partisane », Maïté Billoré et Gilles Lecuppre (dir.)

Au cours du Moyen Âge, les logiques martyriales sortent du champ proprement religieux. Les autorités mais aussi les sujets et les fidèles participent de la fabrique d’icônes d’un genre nouveau : des martyrs « hors la foi », témoins d’un engagement politique et public.

Le martyr politique ne répond pas à un profil unique. On le pense dissident, engagé au service d’une cause qui l’oppose aux puissants, souffrant dans un contexte de tensions politiques avérées, mis à mort dans des conditions anormales et érigé en figure héroïque et vénérable par ses partisans au point de faire l’objet d’un culte populaire à la postérité plus ou moins importante ou d’être au cœur de récits identitaires, voire légendaires. Mais ce schéma, pour être classique, n’épuise pas la gamme des possibles.

Le martyr politique est une affaire de représentation – l’idée qu’une communauté se fait de la mort d’un des siens – et son potentiel d’identification peut être valorisé immédiatement par ses partisans. Il peut aussi faire l’objet de manipulations et servir en définitive une cause distincte du combat mené. Le martyr politique est ainsi, il ne faut pas l’oublier, l’objet d’un discours construit pour contester le pouvoir ou, au contraire, le soutenir et le légitimer. Mais ce discours ne trouve pas toujours son public et il subsiste des martyrs incomplets ou incertains.

Martyrs politiques (Xe-XVIe siècle). Du sacrifice à la récupération partisane, Maïté Billoré et Gilles Lecuppre dir., Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019. ISBN : 978-2-7535-7579-0

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4790

Atelier de l’Historien – Héloïse Malisse

Lundi 4 mars 2019, 12h50-13h50, ERAS 75

Héloïse Malisse, assistante et doctorante à l’UCLouvain

 « En réalité, jeunes gens, vous avez un cœur de femme (animum muliebri) ; et cette jeune fille, celui d’un homme (uiri) » (Cicéron, Des Devoirs, I, XVIII, 61)

Les glissements de genres dans la Rome antique à travers la littérature latine du 1er s. av. n. è. au 3e s. de n. è.