Les historiens de l’UCL – William Riguelle

Assistant et doctorant en histoire moderne depuis septembre 2013, William Riguelle réalise sous la tutelle de Silvia Mostaccio (UCL) et d’Isabelle Parmentier (UNamur) une thèse de doctorat portant sur les relations homme-animal en milieu urbain, se focalisant essentiellement sur les villes des Pays-Bas méridionaux et de la principauté de Liège aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ne s’inscrivant pas dans une perspective visant à explorer le « point de vue animal », cette recherche se penche plutôt sur les pratiques et les discours sociaux et culturels des hommes à l’égard de l’animal en ville.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – William Riguelle

Les historiens de l’UCL – Luc Courtois

Docteur en histoire de l’Université de Louvain (1998), Luc Courtois a poursuivi sa carrière, après un mandat d’assistant à la Faculté de droit (1985-1992), comme directeur de la Fondation wallonne Pierre-Marie et Jean-François Humblet (Louvain-la-Neuve). Ses travaux ont alors porté sur les problèmes de construction identitaire wallonne en rapport avec histoire et mémoire. Après avoir défendu sa thèse, il a été nommé professeur suppléant à Louvain-la-Neuve (1998), puis professeur invité (1999-2004), professeur temporaire à temps partiel (2004-2005), chargé de cours (50 % ETP, 2006-2012) et professeur (2012). Depuis septembre 2015, il est professeur à 75 % ETP à l’Université catholique de Louvain et directeur à 25 % ETP à la Fondation wallonne. Titulaire d’enseignements en lettres, en sciences sociales et en théologie, il est membre du LaRHis, de l’Institut Iacchos et de l’Institut RSCS. En outre, depuis 2006, il assure la direction du Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques. Louvain Dictionnary of Church History et, depuis 2010, participe au Comité de rédaction de la Revue d’histoire ecclésiastique. Louvain Journal of Church History.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Luc Courtois

Les historiens de l’UCL – Jonas Campion

Mon projet scientifique, s’il a parfois semblé prendre des orientations plurielles, répond avec le recul à une cohérence dans les problématiques envisagées. D’une approche initialement centrée sur la gendarmerie – force régalienne de police, présente au sein de différentes Nations, et fondamentale dans l’exercice du maintien de l’ordre –, mes recherches se sont progressivement orientées vers l’analyse de l’évolution sociohistorique du concept de sécurité publique au long du 20e siècle. La sécurité est un concept polysémique, recouvrant des significations sociales, juridiques, politiques, ou professionnelles parfois contradictoires. Évolutif, sa signification est inscrite dans le temps et dans l’espace. Je l’envisage comme une réalité dynamique, se construisant de la rencontre entre les différentes composantes de la vie en société : État, populations et administrations parmi lesquelles, les institutions en charge de missions policières. Dans cette perspective, la  sécurité publique se définit par son objectif principal : la gestion de risques collectifs et individuels, pour garantir l’ordre, protéger les cadres du vivre ensemble et rencontrer les attentes dévolues à l’État contemporain, en termes de protections des biens et des personnes. Les politiques sécuritaires ont ainsi pour but de gérer les risques (crimes, violences, mais aussi événements exceptionnels), et d’orienter, dans une logique gouvernementaliste, les conduites des populations.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Jonas Campion

Les historiens de l’UCL – Geneviève Warland

Geneviève Warland est historienne, philosophe et philologue de formation, une combinaison un peu insolite mais porteuse quand on veut introduire des concepts en histoire et réfléchir à la manière de l’écrire. De 1991 à 2003, elle a enseigné en Allemagne sous des statuts divers, principalement à l’université : Aix-la-Chapelle, Brême, et aussi, par la suite, Francfort/Main et Paderborn. Cette vie un peu aventurière l’a tout de même ramenée en Belgique où elle a travaillé comme assistante en philosophie à l’USL-B et y a soutenu en 2011 une thèse intégrant une approche historique et une approche philosophique sur les usages publics de l’histoire dans la construction des identités nationales et européennes aux tournants des 20e et 21e siècles.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Geneviève Warland

Les historiens de l’UCL – Héloïse Malisse

Membre du LaRHis, de l’institut INCAL et du GREG, je suis assistante et doctorante en histoire de l’antiquité à l’UCL depuis septembre 2016.

Au cours de mon mémoire de maîtrise, j’ai exploré les diverses significations de ce terme dans les œuvres d’Ovide mais surtout les conséquences de cette véritable force morale qu’est le pudor féminin. En effet, le terme pudor est largement polysémique et recouvre ainsi les sens d’honneur, de chasteté, de honte et de pudeur lié au corps et à la sexualité.

Ma thèse consiste en une extension de mon étude réalisée dans le cadre de mon mémoire de maîtrise à l’ensemble de la littérature, de l’épigraphie et de l’art du 1er s. av. n. è. au 2e s., dans le but de mener une étude historique, genrée et sociologique de la réputation et du comportement attendu des Romains et des Romaines. Cette thèse de doctorat est menée sous la direction de la professeure Françoise Van Haeperen.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Héloïse Malisse

Les historiens de l’UCL – Olivier Latteur

Olivier Latteur est assistant et doctorant à l’UCL (depuis 2010) et à l’UNamur (depuis 2011). Il est rattaché, à l’UCL, à l’institut INCAL et aux groupes de recherche GEMCA et LaRHis.

Après avoir mené à bien un mémoire de maîtrise en histoire antique (portant sur le culte de Mithra), il oriente ses recherches doctorales vers une étude de la réception de l’Antiquité romaine au cours de l’époque moderne. Sa recherche doctorale, menée sous la direction des Prof. Isabelle Parmentier et Françoise Van Haeperen, porte sur la perception des vestiges antiques monumentaux dans les Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège, de la seconde moitié du 16e siècle à la fin du 18e siècle (1565-1794). Il y aborde notamment les questions de l’impact paysager, de la réutilisation, de la préservation, de l’étude et de l’interprétation (de plus en plus « scientifiques ») de ces vestiges, à partir d’un corpus de sources diversifiés : travaux d’érudits, récits de voyage, cartes et plans anciens, archives administratives, sources iconographiques…

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Olivier Latteur

Les historiens de l’UCL – Camille Berny

Camille Berny est assistante en histoire à l’UCL depuis septembre 2016.

Membre du LaRHis et de l’institut IACCHOS, ses recherches portent sur l’Histoire du risque ferroviaire en Belgique, de 1835 à 1926, sous la direction d’Aurore François. L’objet de cette thèse de doctorat est l’étude des politiques de sécurisation du rail, notamment au prisme des catastrophes et accidents survenus sur les lignes de l’État belge, avant la nationalisation du chemin de fer.

« La catastrophe de Forest-lez-Bruxelles – Vue prise immédiatement après le tamponnement des trains », dans Le Patriote Illustré, 26 février 1899.

L’analyse des catastrophes, de leur gestion immédiate ou à long-terme, de leur traitements judiciaire et médiatique, permettra de capter l’image de la société face à une technologie en évolution, et de démontrer l’immixtion d’enjeux multiples (politiques, indemnitaires, économiques, sociaux) dans le traitement du risque qu’est la technologie ferroviaire.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Camille Berny

Les historiens de l’UCL – Flore Guiot

Flore Guiot est aspirante FRS-FNRS depuis octobre 2016. Membre de l’institut IACCHOS et du LaRHis, elle fait également partie du réseau de chercheurs de l’IEHCA.

Elle réalise une thèse sur les politiques de sécurité alimentaire en Belgique entre 1840 et 1920 sous la direction du Professeur Aurore François.

Falsification des denrées alimentaires. Rapport fait au nom de la section centrale par M. de Mérode, Doc.parl., Chambre, 1888-1889, n° 270, séance du 25 juillet 1889, p. 2.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Flore Guiot

Les historiens de l’UCL – Elise Rezsöhazy

Élise Rezsöhazy est aspirante F.R.S-FNRS, depuis octobre 2015, à l’Université catholique de Louvain où elle réalise une thèse de doctorat sous la direction de Laurence van Ypersele et Emmanuel Debruyne et portant sur le contre-espionnage allemand sur le front ouest durant la Première Guerre mondiale. De manière générale, son intérêt se porte sur les individus en décalage avec la société ou rejetés par celle-ci, comme ici les espions belges et français ayant collaboré avec la police secrète allemande, cherchant à les resituer dans les temps et les espaces qu’ils occupent et dont ils sont les témoins. Ses domaines de recherche sont l’histoire du renseignement, l’histoire sociale, l’histoire des mentalités et l’histoire culturelle.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Elise Rezsöhazy

Les historiens de l’UCL – Paul Bertrand

Depuis 2012, je suis professeur en histoire médiévale et en humanités numériques à l’UCLouvain et j’y assure notamment la direction du département d’Histoire. Je dispense des cours de méthodologie de l’histoire, d’histoire médiévale et d’histoire du fait religieux médiéval, ainsi que des matières comme la diplomatique, la codicologie, les humanités numériques ou l’édition critique électronique. Je tiens aussi le blog des étudiants médiévistes de l’UCLouvain.

Docteur en histoire de l’université de Liège en 1998, j’ai rejoint les rangs du CNRS, au sein de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS-Paris et Orléans) entre 2001 et 2012. J’y ai  développé des compétences autour du numérique et, plus largement, des humanités numériques, par l’exploitation et la publication des sources médiévales, mais aussi par l’établissement d’une critique du numérique.

                     Au congrès de Leeds

Ma recherche est le reflet d’une certaine passion de l’histoire. J’ai d’abord étudié l’histoire de l’hagiographie médiévale, des reliques des saints et de la communication du sacré, du haut au bas Moyen Âge. J’ai ensuite rédigé une thèse sur les communautés religieuses du XIIIe et XIVe s. à Liège dans leurs rapports avec le monde urbain (publiée en 2004) et ai été un des premiers chercheurs, en 1998, à étudier les archives médiévales sous l’angle de l’histoire des pratiques de l’écrit. Au travers de ces documents, ce sont les cadres sociaux, juridiques et économiques du bas Moyen Âge que j’ai voulu analyser.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Paul Bertrand

Les historiens de l’UCL – Gauthier Godart

Doctorant et assistant en histoire – Page institutionnelle UCLouvain

Membre du Centre d’Histoire du Droit et de la Justice (CHDJ) et membre associé du LaRHis, je réalise sous la tutelle des professeurs Xavier Rousseaux (UCL) et Benoît Majerus (UniLu) une thèse de doctorat portant sur l’influence réciproque des politiques publiques et de la pratique dans le champ du régime des aliénés en Belgique (seconde moitié du XIXe siècle).

Je m’intéresse particulièrement au cas bruxellois, et notamment à l’asile provisoire alors annexé à l’hôpital Saint-Jean. Mes précédentes recherches ont porté sur une affaire judiciaire ayant impliqué l’asile d’Evere, à laquelle j’ai consacré un mémoire de maîtrise en histoire, et dont j’ai tiré un livre qui sortira sous peu aux Presses Universitaires de Louvain.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Gauthier Godart

Les historiens de l’UCL – Emmanuel Debruyne

Emmanuel Debruyne est chargé de cours à l’UCL, où il a fait ses premières armes en 2007. Il y enseigne notamment l’histoire économique et sociale depuis le 18e siècle et l’histoire du temps présent.

Historien contemporanéiste, il poursuit des recherches sur des sujets aussi variés que l’espionnage, l’échec entrepreneurial ou les relations intimes avec l’ennemi sous l’occupation. Autant de thématiques a priori étrangères les unes aux autres, mais qui pourtant se rejoignent autour d’une interrogation commune : et si ceux qui à un moment donné de leur vie se sont retrouvés dans l’ombre avaient quelque chose à dire sur l’évolution de nos sociétés ?

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Emmanuel Debruyne

Les historiens de l’UCL – Laurence van Ypersele

Professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain où elle enseigne l’histoire contemporaine et la critique historique, elle est spécialiste de la Première mondiale et de sa mémoire; ainsi que de l’imagerie politique de la Belle Epoque à la Seconde Guerre mondiale. Membre du comité directeur de l’Historial de la Grande Guerre (Péronne, France), elle a été Présidente du comité de pilotage “commémorer 14-18” pour les gouvernements de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelle, de 2011 à 2014. Elle dirige actuellement le projet Belspo Memex WWI, « Reconnaissance et ressentiment : expériences et mémoires de la Grande Guerre en Belgique » (2013-2017).

Elle a notamment publié :

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Laurence van Ypersele