Antiquitates et Lumières. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières

Publication sous la direction de Marco Cavalieri (UCLouvain) et Olivier Latteur (UNamur/UCLouvain)

Si le XVIIIe siècle est généralement qualifié de « siècle des Lumières », cette période se caractérise également par un véritable « retour à l’antique » au sein des différents états européens. Cet engouement, conforté par de nombreuses découvertes archéologiques dont les premières fouilles à Herculanum et à Pompéi (1738 et 1748), se manifeste notamment dans le domaine des recherches portant sur l’Antiquité romaine : les textes des Anciens font l’objet d’une relecture critique tandis que les antiquaires, ces érudits collectant et étudiant les objets et les monuments antiques, développent de nouvelles approches permettant d’analyser les traces archéologiques.

Ce volume entend aborder l’étude et la réception de l’Antiquité romaine au cours du 18e siècle : recherches d’antiquaires,  établissement de collections, rapport des autorités au passé romain… Il s’agit d’un domaine de recherche relativement peu traité mais particulièrement riche et fécond : il fournit non seulement un éclairage intéressant sur l’histoire intellectuelle du siècle des Lumières mais aussi sur l’histoire politique, les autorités « éclairées » prenant à cœur de mettre en valeur le passé romain des régions qu’elles administraient, et sur l’histoire sociale de cette période.

Ce volume, qui constitue le prolongement des réflexions menées lors d’une journée d’étude à Louvain-la-Neuve (6 octobre 2017), propose un panorama vaste mais structuré illustrant les liens existant entre antiquarisme, histoire romaine et Lumières.
L’ouvrage est dès à présent disponible via les Presses Universitaires de Louvain : https://pul.uclouvain.be/book/?GCOI=29303100187360