L’asile en procès. Le scandale d’Evere (1871-1872) et la prise en charge de la folie en Belgique

Nouvelle parution

Gauthier Godart vient de publier aux Presses universitaires de Louvain, dans la collection “Histoire, Justice, Sociétés”, un ouvrage intitulé “L’asile en procès. Le scandale d’Evere (1871-1872) et la prise en charge de la folie en Belgique” :

4 octobre 1871, 3 heures du matin, maison de santé d’Evere. Laurent Dumoulin, interné la veille dans cet établissement destiné à l’accueil de ceux que l’on dit alors « aliénés », est pris d’un accès de fureur. Se sentant menacé par ses compagnons de chambrée, il terrasse deux de ceux-ci, qui trouvent la mort sous ses coups. Les conséquences dramatiques de cette rixe mènent à l’ouverture d’une instruction judiciaire, qui met en évidence une longue série de défaillances dans la gestion de l’asile.

Continuer la lecture de L’asile en procès. Le scandale d’Evere (1871-1872) et la prise en charge de la folie en Belgique

Experience and Memory of the First World War in Belgium

Comparative and Interdisciplinary Insights

Geneviève Warland (ed.)

Due to its unprecedented violence and unexpected duration, the First World War generated many complex and tragic experiences, which over time have been reinterpreted. Connecting past experiences with current memories of the war – in order to revisit in an interdisciplinary way Belgium’s archival and literary, as well as material and monumental war heritage – is the goal of this book which presents the outcomes of the research project Experiences and Memories of the Great War in Belgium (MEMEX WW1).

Continuer la lecture de Experience and Memory of the First World War in Belgium

Antiquitates et Lumières. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières

Publication sous la direction de Marco Cavalieri (UCLouvain) et Olivier Latteur (UNamur/UCLouvain)

Si le XVIIIe siècle est généralement qualifié de « siècle des Lumières », cette période se caractérise également par un véritable « retour à l’antique » au sein des différents états européens. Cet engouement, conforté par de nombreuses découvertes archéologiques dont les premières fouilles à Herculanum et à Pompéi (1738 et 1748), se manifeste notamment dans le domaine des recherches portant sur l’Antiquité romaine : les textes des Anciens font l’objet d’une relecture critique tandis que les antiquaires, ces érudits collectant et étudiant les objets et les monuments antiques, développent de nouvelles approches permettant d’analyser les traces archéologiques.

Ce volume entend aborder l’étude et la réception de l’Antiquité romaine au cours du 18e siècle : recherches d’antiquaires,  établissement de collections, rapport des autorités au passé romain… Il s’agit d’un domaine de recherche relativement peu traité mais particulièrement riche et fécond : il fournit non seulement un éclairage intéressant sur l’histoire intellectuelle du siècle des Lumières mais aussi sur l’histoire politique, les autorités « éclairées » prenant à cœur de mettre en valeur le passé romain des régions qu’elles administraient, et sur l’histoire sociale de cette période.

Ce volume, qui constitue le prolongement des réflexions menées lors d’une journée d’étude à Louvain-la-Neuve (6 octobre 2017), propose un panorama vaste mais structuré illustrant les liens existant entre antiquarisme, histoire romaine et Lumières.
L’ouvrage est dès à présent disponible via les Presses Universitaires de Louvain : https://pul.uclouvain.be/book/?GCOI=29303100187360