Réguler les conflits violents. Le rôle du notaire dans la principauté de Liège, XVIIe-XVIIIe siècle

Le lundi 18 novembre 2019, Aurore Drécourt, doctorante à l’ULiège et à l’UCLouvain, présentera ses recherches dans le cadre d’un séminaire doctoral intitulé “Réguler les conflits violents. Le rôle du notaire dans la principauté de Liège, XVIIe-XVIIIe siècle”.
 
Sa présentation aura lieu au C.228 (collège Erasme) et débutera à 10h45.
 

La Commission européenne – The European Commission (1986-2000)

 

À la suite de la publication du troisième tome sur l’histoire et les mémoires de la Commission européenne (1986-2000), fruit de quatre années de travail d’un consortium international piloté à l’UCLouvain, un colloque international est organisé, en collaboration avec le Secrétariat général de la Commission européenne, le vendredi 25 octobre 2019 au Breydel (rue d’Auderghem 45 à 1040 Bruxelles). 

 

Inscription via le formulaire en ligne.

L’asile en procès. Le scandale d’Evere (1871-1872) et la prise en charge de la folie en Belgique

Nouvelle parution

Gauthier Godart vient de publier aux Presses universitaires de Louvain, dans la collection “Histoire, Justice, Sociétés”, un ouvrage intitulé “L’asile en procès. Le scandale d’Evere (1871-1872) et la prise en charge de la folie en Belgique” :

4 octobre 1871, 3 heures du matin, maison de santé d’Evere. Laurent Dumoulin, interné la veille dans cet établissement destiné à l’accueil de ceux que l’on dit alors « aliénés », est pris d’un accès de fureur. Se sentant menacé par ses compagnons de chambrée, il terrasse deux de ceux-ci, qui trouvent la mort sous ses coups. Les conséquences dramatiques de cette rixe mènent à l’ouverture d’une instruction judiciaire, qui met en évidence une longue série de défaillances dans la gestion de l’asile.

Continuer la lecture de L’asile en procès. Le scandale d’Evere (1871-1872) et la prise en charge de la folie en Belgique

Groupes subalternes / subalternité dans les écrits d’Antonio Gramsci. Histoire d’un concept dialectique

Alessandra Marchi (Università di Cagliari, GramsciLab)

Dans le cadre du cycle de séminaires “Aux marges de l’Histoire. Séminaires de recherche en dialogue avec les subaltern studies”

Aux marges de l’Histoire. Séminaires de recherche en dialogue avec les subaltern studies

Le LaRHIS propose un cycle de séminaires intitulé « Aux marges de l’Histoire. Séminaires de recherche en dialogue avec les subaltern studies ».

Ces sémainires sont organisés à l’UCLouvain par Silvia Mostaccio et Costantino Paonessa.

Programme complet du cycle de séminaires :

https://uclouvain.be/fr/instituts-recherche/iacchos/larhis/actualites/aux-marges-de-l-histoire-seminaire-de-recherche-en-dialogue-avec-les-subaltern-studies.html

Experience and Memory of the First World War in Belgium

Comparative and Interdisciplinary Insights

Geneviève Warland (ed.)

Due to its unprecedented violence and unexpected duration, the First World War generated many complex and tragic experiences, which over time have been reinterpreted. Connecting past experiences with current memories of the war – in order to revisit in an interdisciplinary way Belgium’s archival and literary, as well as material and monumental war heritage – is the goal of this book which presents the outcomes of the research project Experiences and Memories of the Great War in Belgium (MEMEX WW1).

Continuer la lecture de Experience and Memory of the First World War in Belgium

Séminaire d’histoire contemporaine (LHIST2280)

La libération des territoires occupés, 1918

Prof. Laurence van Ypersele & Emmanuel Debruyne
Assistante Camille Berny

Depuis une dizaine d’années, les historiens abordent l’immédiat après-guerre en termes de sorties de guerre ; c’est-à-dire de processus complexes qui suivent des chronologies différenciées. Or, pour la majeure partie du territoire belge, la sortie de guerre est aussi et surtout une sortie d’occupation.

Nous analyserons cette sortie de guerre, de novembre 1918 à janvier 1919, dans différentes localités à travers les rapports de l’armée, les archives communales, les carnets intimes, etc. Dans quel état se trouvent les communes libérées ? Quels sont les problèmes majeurs ? Comment tente-t-on d’y remédier ?

Continuer la lecture de Séminaire d’histoire contemporaine (LHIST2280)

Séminaire : Temps Modernes (LHIST1393)

Portraits d’enfants. Modèles et contre-modèles dans les Pays-Bas espagnols en temps de trouble

(XVIe-XVIIe siècles)

Qui fait l’histoire ? Les hommes ayant laisseé des traces écrites ? En réalité, la liste des acteurs et des actrices est longue. Parmi les autres catégories, il y a celle des enfants et des adolescents (pueri et puellae) : filles et garçons, ils travaillent, se déplacent, s’amusent, se forment et subissent les conséquences des choix des adultes. Pour beaucoup d’entre eux, la famille est leur contexte de vie, mais pas pour tous – et puis qu’est ce que la « famille » aux Temps Modernes ? Quels autres espaces de rapports intergénérationnels existent ?

Continuer la lecture de Séminaire : Temps Modernes (LHIST1393)

Séminaire d’histoire du droit et de la justice (LHIST2570)

Affaires Toxiques

Falsifications et empoisonnements alimentaires du moyen-âge au XIXe siècle

Encadrement :
Xavier Rousseaux, Gauthier Godart, Flore Guiot

L’objectif de ce séminaire transpériode sera de traquer les formes et les pratiques d’empoisonnements et de falsifications alimentaires et d’en suivre l’évolution du moyen-âge au XIXe siècle à partir d’affaires judiciaires. Une attention particulière sera portée aux perceptions du risque alimentaire, mais il s’agira également de relever que, souvent, ces affaires impliquent des enjeux autres que sanitaires. La peur de l’empoisonnement, la perte de confiance et les conflits d’intérêt (santé, économie), mais aussi les stéréotypes de genre et d’ethnie, sont autant de menaces pour le lien social. Continuer la lecture de Séminaire d’histoire du droit et de la justice (LHIST2570)

Antiquitates et Lumières. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières

Publication sous la direction de Marco Cavalieri (UCLouvain) et Olivier Latteur (UNamur/UCLouvain)

Si le XVIIIe siècle est généralement qualifié de « siècle des Lumières », cette période se caractérise également par un véritable « retour à l’antique » au sein des différents états européens. Cet engouement, conforté par de nombreuses découvertes archéologiques dont les premières fouilles à Herculanum et à Pompéi (1738 et 1748), se manifeste notamment dans le domaine des recherches portant sur l’Antiquité romaine : les textes des Anciens font l’objet d’une relecture critique tandis que les antiquaires, ces érudits collectant et étudiant les objets et les monuments antiques, développent de nouvelles approches permettant d’analyser les traces archéologiques.

Ce volume entend aborder l’étude et la réception de l’Antiquité romaine au cours du 18e siècle : recherches d’antiquaires,  établissement de collections, rapport des autorités au passé romain… Il s’agit d’un domaine de recherche relativement peu traité mais particulièrement riche et fécond : il fournit non seulement un éclairage intéressant sur l’histoire intellectuelle du siècle des Lumières mais aussi sur l’histoire politique, les autorités « éclairées » prenant à cœur de mettre en valeur le passé romain des régions qu’elles administraient, et sur l’histoire sociale de cette période.

Ce volume, qui constitue le prolongement des réflexions menées lors d’une journée d’étude à Louvain-la-Neuve (6 octobre 2017), propose un panorama vaste mais structuré illustrant les liens existant entre antiquarisme, histoire romaine et Lumières.
L’ouvrage est dès à présent disponible via les Presses Universitaires de Louvain : https://pul.uclouvain.be/book/?GCOI=29303100187360