1918 – 2018 Honderd jaar later… is er nog een geschiedenis van België? / 1918 – 2018 Cent ans après … peut-on encore écrire l’histoire de Belgique?

Pour information.

Evènement organisé par l’ULB et la KU Leuven

Studiedag, Brussel, 23 oktober 2018 /

Journée d’étude Bruxelles, 23 Octobre 2018

Académie Royale

Honderd jaar na het einde van de 1ste Wereldoorlog is het meer dan ooit belangrijk de vraag te stellen hoe we ons verleden construeren en reconstrueren. Of die (re-)constructie nog zal plaatsvinden binnen het kader van de Belgische natie-staat, is een vraag die de jongere, en aankomende generatie van historici zal moeten beantwoorden.

Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale il paraît plus que jamais important de poser la question de la manière dont nous construisons et reconstruisons notre passé. Cette (re)construction peut-elle encore s’inscrire dans le cadre de l’État-nation belge ? Ce sera aux nouvelles et futures générations d’historiens de répondre à cette question.

Infos : https://soc.kuleuven.be/centre-for-political-research/events/histoire-en-belgique-geschiedenis-in-belgie

Programma / Programme :  https://soc.kuleuven.be/centre-for-political-research/events/event-files/program-me-20181023.pdf

Continuer la lecture de 1918 – 2018 Honderd jaar later… is er nog een geschiedenis van België? / 1918 – 2018 Cent ans après … peut-on encore écrire l’histoire de Belgique?

Publication. Mise en archives des réactions post-attentats : enjeux et perspectives

Sous la direction de Maëlle Bazin (CARISM) et Marie Van Eeckenrode (UCLouvain)

Dans La Gazette des archives n° 250 (2018-2). https://www.archivistes.org/Mise-en-archives-des-reactions-post-attentats-enjeux-et-perspectives

Ce numéro porte sur les initiatives de collecte et d’archivage des réactions populaires aux attentats terroristes ayant frappé la France et ses voisins européens ces dernières années. À chaque attaque, fleurs, bougies, messages et peluches s’accumulent sur les lieux des attentats ou sur des places symboliques. Mais d’autres espaces et moyens d’expression coexistent, telles les fresques qui fleurissent sur les murs des villes endeuillées, tels les contenus postés sur les médias et réseaux sociaux, tels les livres de condoléances ouverts çà et là, tels les courriers adressés aux victimes, à leur entourage ou à l’institution visée par l’attentat.

La conservation de ces traces, matérielles ou numériques, suscite de nombreux questionnements. Afin de saisir les enjeux archivistiques mais aussi politiques de ces opérations de préservation, ce numéro réunit des archivistes, des journalistes et des chercheurs issus de différentes disciplines. Leurs contributions retracent le processus d’archivage de la prise de décision de la collecte à la valorisation. La mise en comparaison d’aires géographiques et de temporalités différentes permet d’identifier similitudes et divergences dans les pratiques et les approches.

Ce numéro de La Gazette des archives a été conjointement coordonné par Maëlle Bazin, doctorante et sémiologue au Centre d’analyse et de recherche interdisciplinaire sur les médias (CARISM), et Marie Van Eeckenrode, chargée de cours à l’université catholique de Louvain et attachée scientifique aux Archives de l’État.

Pour accéder au sommaire et aux résumés des articles, continuez la lecture !

Continuer la lecture de Publication. Mise en archives des réactions post-attentats : enjeux et perspectives

Journée du CORSCI

Le 23 mai prochain, la journée du CORSCI sera l’occasion de discuter avec deux historiens, Paul Bertrand et Quentin Verreycken, de la communication scientifique à l’ère numérique

Programme : https://uclouvain.be/fr/mondesnumeriques/evenements/la-communication-scientifique-a-l-ere-numerique.html

Inscription : https://uclouvain.be/fr/mondesnumeriques/inscriptions-journee-autour-de-la-communication-scientifique-a-l-ere-numerique.html

Soutenance publique de thèse

Soutenance publique de thèse
pour l’obtention du grade de Docteur en Histoire, art et archéologie

Quentin VERREYCKEN

L’Etat de grâce.
Guerre et usage du pardon en Angleterre, France et anciens Pays-Bas au XVe siècle

 

Le lundi 30 avril 2018, à 14h30
Salle du Conseil, Collège Erasme
Place Blaise Pascal, 1 Louvain‐la‐Neuve

Colloque international : « Rapts politiques. Moyen Âge et Temps Modernes »

26 & 27 mars 2018
Halles universitaires – Salle Oleffe
Programme : Ici

Aux côtés du meurtre et de toute une gamme d’intimidations, le rapt fait partie de l’arsenal des coups de force dont la vie politique est ponctuée. Son occurrence est relativement fréquente, d’autant que les enlèvements effectivement pratiqués ne sont que l’une des modalités de son émergence, car il faut prendre en compte les projets avortés et les précédents historiques commentés à frais nouveaux. D’ordinaire associé au viol dans les études synthétiques, et donc finalement envisagé sous les angles de l’histoire sociale ou de celle du genre, ou fragmenté en autant de cas mis en relation avec leur contexte immédiat, le phénomène mérite sans doute un jeu de comparaisons pour être moins partiellement appréhendé et nous livrer ses enseignements sur les représentations politiques : l’incarnation du pouvoir, le rôle des partis, le désir de peser sur la décision, l’éthique présidant aux affaires publiques, la légitimation d’actions brutales, le discours de la nécessité, notamment, peuvent être réinterrogés à travers ce prisme.

Profession : Administrateur de la Sûreté. L’homme et la fonction, de la menace orangiste au péril rouge 1830-1958

Journée d’étude

Mercredi 21 mars 2018, 10h45 – 15H45, Auditoire Socrate
Entrée gratuite mais inscription obligatoire avant le 16 mars 2018: emmanuel.debruyne@uclouvain.be

 

Créée le 15 octobre 1830, l’Administration de la Sûreté publique – aujourd’hui Sûreté de l’État – est à la fois une des plus anciennes institutions de la Belgique indépendante et un des plus vieux services de renseignements d’Europe. Les tâches et les moyens attribués à ce service n’ont cessé d’évoluer depuis sa création, mais le secret, l’information et la protection de la sécurité du pays restent au cœur de ses activités. La direction de ce service a par conséquent toujours constitué un poste sensible au sein de l’appareil d’État.

Sur base des investigations menées avec des étudiants de master dans le cadre du séminaire d’histoire de la période contemporaine, cette journée se penchera sur les hommes qui se sont succédés à la tête de la Sûreté des premières semaines de l’indépendance de la Belgique aux premières années de la Guerre froide. Nous nous interrogerons sur les origines et le profil de ces individus, leur réseau de sociabilité et les ressources qu’ils ont mobilisé pour exercer cette fonction si particulière.

Prix Vicomte Charles Terlinden

Ce prix est décerné, tous les quatre ans, pour une valeur de 2500€.

Le prix 2018 est destiné à couronner le meilleur mémoire de master manuscrit s’inspirant des disciplines historiques au sens large, y compris l’histoire économique, l’histoire de l’art, l’histoire du droit, l’histoire de l’Afrique, l’histoire militaire, rédigé par un étudiant ou un ancien étudiant de l’Université catholique de Louvain

Le travail peut être rédigé en français, en néerlandais ou en anglais.

Le prix a spécialement pour but de contribuer aux frais de publication du mémoire couronné (sous forme de livre ou d’article, d’aide à la traduction ou pour l’iconographie). L’auteur du travail est tenu de faire figurer, lors de l’impression : Publié avec l’aide du prix Vicomte Charles Terlinden.

Une partie du montant du prix sera directement remise au lauréat, en l’occurrence 1.000 euros ; l’autre partie (1.500 euros) est destinée à la publication sur pièces justificatives.

L’attribution du prix est réservée aux administrateurs de la Fondation.

Lors de la remise du prix, le lauréat devra présenter un exposé sur le sujet du travail couronné.

Pour la période biennale 2017-2018, les manuscrits (en cinq exemplaires) doivent être déposés au secrétariat de la Commission de gestion des programmes d’histoire (UCL, FIAL, Collège  Érasme, Place Blaise Pascal, 1 – bte L3.03.21 à 1348 Louvain-la-Neuve) au plus tard le 15 mars 2018.

La remise du prix aura lieu à la rentrée académique 2018-2019.

Louvain-la-Neuve, le 20 janvier 2018.

 

Fondation Prix Vicomte Charles Terlinden :

Laurence van Ypersele, Françoise Van Haeperen et Silvia Mostaccio, administrateurs.