Mathieu Bouhon

Bureau b 343 du Collège Mercier
Téléphone : 010/47.48.94

e-mail : mathieu.bouhon@uclouvain.be

La didactique est une science humaine qui s’intéresse aux phénomènes éducatifs selon une perspective qui lui est propre. Elle vise à comprendre les processus de création, de transmission et de réception des objets de savoir et les conditions qui les affectent. Son terrain de prédilection est celui des situations formelles d’éducation, en particulier les situations scolaires.

Un mémoire en didactique demande de la part de l’étudiant la capacité de pouvoir s’initier de manière autodidacte aux méthodes de recherche en didactique et en sciences de l’éducation. Si la démarche de recherche dans ce champ présente des similitudes avec celle de l’historien, elle revêt néanmoins des spécificités qu’il importe de prendre en compte. Parmi ces différences, on peut citer, à titre d’exemple, le fait que le mémoire s’appuie moins sur le traitement de sources déjà existantes que sur la construction de données qualitatives ou quantitatives récoltées de manière systématique et rigoureuse par le biais de questionnaire, de Q-sort, d’entretien, observation… La réalisation du mémoire fait l’objet d’un suivi de la part du promoteur portant sur la définition d’une problématique, le choix d’une perspective théorique et la construction d’un dispositif méthodologique.

Quelques pistes pour l’étude des processus de transmission/transposition/réception de l’histoire (scolaire).

– Les logiques d’enseignement à l’œuvre en classe d’histoire dans la construction d’un objet de savoir : on peut s’intéresser à un objet de savoir issu de la tradition enseignante ou à un nouvel objet de savoir apparu plus récemment dans les pratiques enseignantes.

– L’usage des outils d’enseignement et leur fonction dans le processus de construction des objets de savoir : par exemple la focalisation sur le « document » (écrit, audiovisuel…), sur le « tableau », sur l’usage des NTIC.

– Les rapports au savoir, les conceptions ou les représentations sociales des enseignants ou des élèves.

– Le rapport entre culture historique scolaire et culture/identité juvénile

– Le rapport entre culture historique scolaire et culture/identité allochtone

– Les transmissions culturelles : transmission à l’école et transmission familiales, histoire scolaire et mémoires familiales…