Séminaire d’histoire du droit et de la justice (LHIST2570)

Affaires Toxiques

Falsifications et empoisonnements alimentaires du moyen-âge au XIXe siècle

Encadrement :
Xavier Rousseaux, Gauthier Godart, Flore Guiot

L’objectif de ce séminaire transpériode sera de traquer les formes et les pratiques d’empoisonnements et de falsifications alimentaires et d’en suivre l’évolution du moyen-âge au XIXe siècle à partir d’affaires judiciaires. Une attention particulière sera portée aux perceptions du risque alimentaire, mais il s’agira également de relever que, souvent, ces affaires impliquent des enjeux autres que sanitaires. La peur de l’empoisonnement, la perte de confiance et les conflits d’intérêt (santé, économie), mais aussi les stéréotypes de genre et d’ethnie, sont autant de menaces pour le lien social. Continuer la lecture de Séminaire d’histoire du droit et de la justice (LHIST2570)

Les historiens de l’UCLouvain – Nicolas Simon

Page institutionnelle UCLouvain

Nicolas Simon est docteur en histoire moderne de l’Université Saint-Louis – Bruxelles (2017) après une thèse portant sur le processus d’élaboration de la législation dans les anciens Pays-Bas habsbourgeois entre 1580 et 1610. Ce travail obtenu le prix quinquennal Charles Duvivier de l’Académie royale de Belgique (2013-2017). Nicolas Simon dispose également d’une formation complémentaire en sociologie-anthropologie réalisée à l’UCLouvain (2012).

Depuis octobre 2017, Nicolas Simon est Chargé de recherches F.R.S-FNRS à l’UCLouvain et rattaché au Centre d’histoire du droit et de la justice (CHDJ). Sous la direction du professeur Xavier Rousseaux, il mène une recherche focalisée sur l’(in)effectivité de la législation dans les anciens Pays-Bas espagnols (1598-1665).

D’octobre 2019 à septembre 2021, Nicolas Simon sera rattaché à la Casa de Velázquez (Madrid) dans le cadre d’un mandat postdoctoral Marie Skłodowska-Curie financé par la Commission européenne (Horizon 2020). Le projet « COLEX : COLEX. Coopétition et Législation dans les Pays-Bas espagnols (1598-1665) », mené sous la direction du professeur Michel Bertrand, abordera la question de la coopétition et de l’élaboration de la loi dans la Monarchie espagnole à l’époque moderne.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCLouvain – Nicolas Simon

Les historiens de l’UCLouvain – François Pierrard

Ayant réalisé mes études à Louvain-la-Neuve, Paris et Lille, je suis titulaire d’un Master en histoire (UCL, 2017) et d’un Master en droit (ULille, 2018). Membre du Centre d’Histoire Judiciaire (UMR 8025, ULille – CNRS) et du Centre d’histoire du droit et de la justice (UCLouvain), j’y suis respectivement doctorant contractuel en droit, mention histoire du droit et des institutions, et doctorant en histoire, histoire de l’art et archéologie.

Ma thèse a pour objet les « Premières idées sur la réformation des loix criminelles » de Goswin de Fierlant (1735-1804), premier projet de code criminel des Pays-Bas autrichiens, rédigé dans la dernière décennie du règne de Marie-Thérèse et au tout début de celui de Joseph II (http://www.theses.fr/s212252). Cette recherche est menée sous la direction de M. Xavier Rousseaux et de M. François Quastana.

Mes intérêts de recherche portent tout à la fois sur l’histoire du droit pénal et de la procédure pénale, l’histoire des idées politiques, l’histoire de la pensée juridique, l’histoire du droit canonique, ainsi que sur l’histoire des échanges intellectuels dans l’Europe occidentale de l’Ancien Régime.

Les historiens de l’UCLouvain – Inès Glogowski

Doctorante en histoire – Page institutionnelle UCLouvain

Inès Glogowski a étudié l’histoire à l’UCLouvain (2008-2013) et brièvement à l’Ecole nationale des Chartes de Paris (2012) où elle a approfondi ses connaissances en paléographie moderne française. Son mémoire portait sur les pratiques judiciaires dans la châtellenie d’Ath de 1514 à 1565, à travers l’analyse des comptes de justice. Après l’obtention de son diplôme, elle a enseigné pendant quatre ans dans l’enseignement secondaire (général, professionnel et technique).

Depuis octobre 2017, elle prépare une thèse de doctorat en co-promotion avec la Vrije Universiteit Brussel, sous la direction des professeurs Griet Vermeesch (VUB) et Xavier Rousseaux (UCLouvain). Elle est membre du Centre d’Histoire du Droit et de la Justice (UCLouvain) et du Historich Onderzoek naar Stedelijk Transformatieprocessen (VUB).

Ses recherches portent sur le rôle crucial de l’Office fiscal de Brabant comme instrument de changement politique, de régulation et de réforme. Avec une attention particulière pour la surveillance et la gestion des lieux d’enfermement à Bruxelles ainsi que pour le maintien de l’ordre public dans le duché de Brabant, pendant la période troublée de l’Ancien Régime (1770-1795).

Ce projet est mené en étroite collaboration avec les Archives de l’Etat à Bruxelles (Forest), dans le cadre d’un projet BRAIN (BELSPO) intitulé “Social Hotspots”. High Courts of Justice Files, sources for Low Countries History’.

Coordonnées :
Centre d’Histoire du Droit et de la Justice
Rue du poirier, 10
1348 Louvain-la-Neuve
ines.glogowski@uclouvain.be

Historich Onderzoek naar Stedelijk Transformatieprocessen
Pleinlaan, 2
1050 Brussel
ines.glogowski@vub.be

Les historiens de l’UCLouvain – Françoise Muller

Page institutionnelle UCLouvain

Françoise Muller (°1981) est docteur en histoire contemporaine (UCLouvain, 2010) après une thèse portant sur l’histoire de la Cour de cassation de Belgique. Elle a également une formation complémentaire en droit et en sciences politiques. Après sa thèse, elle a travaillé au CEGESOMA sur l’enquête relative à l’assassinat du président du parti communiste, Julien Lahaut. Elle a ensuite été logisticienne de recherche FNRS au Centre d’histoire du droit et de la justice à l’UCL où elle a développé la plate-forme d’informations historiques sur la justice www.digithemis.be. Elle est actuellement chargée de recherche FNRS à l’UCLouvain avec un projet portant sur la dignité de la magistrature belge et notamment sur la question des rapports entre justice et politique (1830-1960).  

Minorités religieuses et espaces de l’enfermement (XVIe-XVIIIe s.)

Conférence donnée par Natalia MUCHNIK (EHESS, Paris) dans le cadre du Séminaire d’Histoire du Droit et de la Justice.

Le Centre d’Histoire du Droit et de la Justice a le plaisir de vous inviter à la conférence de Natalia Muchnik, maître de conférence à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris), qui nous parlera des minorités religieuses et des espaces d’enfermement (XVIe-XVIIIe siècles).

La conférence se déroulera le lundi 11 mars de 16h15 à 18h15, à la salle du Conseil FIAL.

Les historiens de l’UCL – Bernard Dauven

Membre du Centre d’Histoire du droit et de la Justice (CHDJ) et ancien membre associé du Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP), je réalise sous la tutelle des professeurs Claude Gauvard (Paris I) et Xavier Rousseaux (UCL) une thèse de doctorat portant sur les différentes formes de grâce en Brabant à la charnière entre le Moyen Âge et l’Époque moderne.

Mes recherches personnelles portaient essentiellement sur l’incrimination du vagabondage et l’utilisation du genre en histoire de la justice ; elles s’orientent maintenant vers la criminalisation de l’homicide au seuil de la première modernité.

Continuer la lecture de Les historiens de l’UCL – Bernard Dauven