1918 – 2018 Honderd jaar later… is er nog een geschiedenis van België? / 1918 – 2018 Cent ans après … peut-on encore écrire l’histoire de Belgique?

Pour information.

Evènement organisé par l’ULB et la KU Leuven

Studiedag, Brussel, 23 oktober 2018 /

Journée d’étude Bruxelles, 23 Octobre 2018

Académie Royale

Honderd jaar na het einde van de 1ste Wereldoorlog is het meer dan ooit belangrijk de vraag te stellen hoe we ons verleden construeren en reconstrueren. Of die (re-)constructie nog zal plaatsvinden binnen het kader van de Belgische natie-staat, is een vraag die de jongere, en aankomende generatie van historici zal moeten beantwoorden.

Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale il paraît plus que jamais important de poser la question de la manière dont nous construisons et reconstruisons notre passé. Cette (re)construction peut-elle encore s’inscrire dans le cadre de l’État-nation belge ? Ce sera aux nouvelles et futures générations d’historiens de répondre à cette question.

Infos : https://soc.kuleuven.be/centre-for-political-research/events/histoire-en-belgique-geschiedenis-in-belgie

Programma / Programme :  https://soc.kuleuven.be/centre-for-political-research/events/event-files/program-me-20181023.pdf

Continuer la lecture de 1918 – 2018 Honderd jaar later… is er nog een geschiedenis van België? / 1918 – 2018 Cent ans après … peut-on encore écrire l’histoire de Belgique?

Profession : Administrateur de la Sûreté. L’homme et la fonction, de la menace orangiste au péril rouge 1830-1958

Journée d’étude

Mercredi 21 mars 2018, 10h45 – 15H45, Auditoire Socrate
Entrée gratuite mais inscription obligatoire avant le 16 mars 2018: emmanuel.debruyne@uclouvain.be

 

Créée le 15 octobre 1830, l’Administration de la Sûreté publique – aujourd’hui Sûreté de l’État – est à la fois une des plus anciennes institutions de la Belgique indépendante et un des plus vieux services de renseignements d’Europe. Les tâches et les moyens attribués à ce service n’ont cessé d’évoluer depuis sa création, mais le secret, l’information et la protection de la sécurité du pays restent au cœur de ses activités. La direction de ce service a par conséquent toujours constitué un poste sensible au sein de l’appareil d’État.

Sur base des investigations menées avec des étudiants de master dans le cadre du séminaire d’histoire de la période contemporaine, cette journée se penchera sur les hommes qui se sont succédés à la tête de la Sûreté des premières semaines de l’indépendance de la Belgique aux premières années de la Guerre froide. Nous nous interrogerons sur les origines et le profil de ces individus, leur réseau de sociabilité et les ressources qu’ils ont mobilisé pour exercer cette fonction si particulière.

Journée d’étude – “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”

Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées

Au cours du siècle des Lumières, le continent européen est marqué, dans son ensemble, par un « universel retour à l’Antiquité » dans les domaines de l’art, de la culture ou encore de la recherche scientifique. L’histoire romaine figure parmi les sujets de prédilection des intellectuels du 18e siècle qui souhaitent aborder cette période dans une optique nouvelle : les travaux et les dissertations, souvent illustrés, se veulent en effet plus critiques et plus concis que les sommes volumineuses composées au cours des 16e et 17e siècles. À la même période, l’étude des vestiges antiques (monuments, inscriptions, monnaies, représentations iconographiques…) connaît une véritable révolution, notamment grâce aux campagnes de fouilles menées dans la péninsule italienne et au développement de nouvelles approches prônées par des autorités de renom telles que Bernard de Montfaucon ou le comte de Caylus.

Continuer la lecture de Journée d’étude – “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monumens de l’Antiquité”

Les faillis et leur devenir. Comment survivre à la faillite à la Belle Epoque ?

Journée d’étude

Mercredi 29 mars 2017, 10h45 – 16h
Salle du Conseil FIAL (UCL) – Place Blaise Pascal, 1 – 1348 Louvain-la-Neuve
Entrée gratuite mais inscription obligatoire avant le 24 mars 2017: emmanuel.debruyne@uclouvain.be

La « Belle Epoque » des années 1895-1914 est marquées par une croissance économique soutenue et par un progrès technologique constant, qu’accompagne une amélioration sensible des conditions sociales. Pourtant, cette « Belle Epoque » n’est pas rose pour tout le monde, et s’apparente pour bon nombre de ses contemporains à une lutte pour la survie. La faillite est une menace constante pour les indépendants et les petits entrepreneurs, pris entre leurs concurrents et leurs créanciers et à la merci d’un coup du sort ou de l’effondrement de leur propre crédit.

Sur base des investigations menées avec des étudiants de master dans le cadre du séminaire d’histoire de la période contemporaine, cette journée se penchera sur le sort d’une vingtaine de ces faillis, qui ont en commun d’avoir vu leur cas traité par le tribunal de commerce de Namur à la charnière des 19e et 20e siècles. Nous nous interrogerons sur la manière dont ils ont personnellement vécu et tenté de surmonter l’épreuve que leur propre faillite professionnelle a constitué pour leur existence et celle de leurs proches. Nous examinerons également comment ouvrir la perspective à partir de ces cas individuels vers des réflexions plus larges sur les questions de la dette, de l’échec, de la honte et du déclassement social.

Continuer la lecture de Les faillis et leur devenir. Comment survivre à la faillite à la Belle Epoque ?